Calculateur de la fraction d'éjection
cardiologie

Calculateur de la fraction d'éjection

Le calculateur de fraction d'éjection est un outil utilisé pour évaluer la fonction de pompe du cœur. La fraction d'éjection exprime sous forme de pourcentage la quantité de chambre (généralement le ventricule gauche) que le cœur vide en un seul battement cardiaque.

Le calculateur de fraction d'éjection est un outil utilisé pour évaluer la fonction de pompe du cœur. La fraction d'éjection exprime sous forme de pourcentage la quantité de chambre (généralement le ventricule gauche) que le cœur vide en un seul battement cardiaque. Ce calculateur est important pour évaluer la fonction cardiaque et surveiller des conditions telles que l'insuffisance cardiaque.

Lorsque vous utilisez le calculateur de fraction d'éjection en ligne : vous pouvez calculer en saisissant le volume systolique et le volume diastolique final.

 


 

Volume de course
ml
Volume diastolique final
ml
Partager par e-mail

    3 Nombre de calculs utilisés aujourd'hui
    Ajouter à votre site Ajouter à votre site

     


     

    Comment la fraction d’éjection est-elle calculée ?

    La fraction d'éjection exprime sous forme de pourcentage la quantité de chambre (généralement le ventricule gauche) que le cœur vide en un seul battement cardiaque. La fraction d'éjection est calculée en mesurant la quantité de sang à l'intérieur du ventricule gauche avec un agent de contraste ou des méthodes d'imagerie telles que l'échographie. La formule suivante est utilisée pour le calcul :

    Fraction d'éjection = (Volume de remplissage maximal – Volume de décharge maximal) / (Volume de remplissage maximal) x 100

    Où;

    • Volume de remplissage maximal : Moment où le muscle cardiaque se détend et où le ventricule gauche reçoit le plus de sang.
    • Volume de décharge maximal : Moment où le ventricule gauche élimine le moins de sang.

    Dans cette formule, la différence entre le volume de remplissage maximal et le volume de vidange maximal indique la quantité de ventricule gauche qui se vide à chaque battement cardiaque. Cette valeur est divisée par le volume de remplissage maximal et exprimée en pourcentage.

    La fraction d'éjection est généralement exprimée en fraction d'éjection ventriculaire gauche (LV-EF) et est utilisée comme indicateur de la fonction cardiovasculaire. Chez un individu sain, la fraction d'éjection ventriculaire gauche doit généralement être comprise entre 50% et 70%. Une faible fraction d'éjection peut indiquer des problèmes cardiovasculaires tels qu'une insuffisance cardiaque.

    Qu’est-ce que la fraction d’éjection ?

    La fraction d'éjection est un terme qui exprime sous forme de pourcentage la quantité de chambre (généralement le ventricule gauche) que le cœur vide en un seul battement cardiaque. Au cours d'un cycle de battement cardiaque, une partie du sang présent dans le ventricule gauche est pompée vers les artères (d'autres parties du corps). La fraction d'éjection mesure la vitesse de ce processus de vidange.

    Chez un individu sain, la fraction d'éjection ventriculaire gauche doit généralement être comprise entre 50% et 70%. La fraction d'éjection est considérée comme un indicateur de la fonction de la pompe cardiaque et est importante pour évaluer les problèmes cardiovasculaires tels que l'insuffisance cardiaque.

    Comment la fraction d’éjection est-elle mesurée ?

    La fraction d'éjection est généralement mesurée par plusieurs méthodes différentes, mais les plus courantes sont les méthodes d'imagerie. Certaines de ces méthodes sont les suivantes :

    1. Échocardiographie (ECHO) : L'échocardiographie est une méthode d'imagerie médicale utilisée pour visualiser la structure et la fonction du cœur à l'aide d'ondes sonores. La fraction d'éjection ventriculaire gauche est calculée sur la base des mesures du volume ventriculaire gauche et du volume sanguin lors de l'échocardiographie. Ces mesures déterminent les volumes de sang pleins et vides dans le ventricule gauche et ces informations sont utilisées pour calculer la fraction d'éjection.
    2. Imagerie par résonance magnétique (IRM) : L'imagerie par résonance magnétique est une autre modalité d'imagerie utilisée pour évaluer la structure et la fonction du cœur. En fournissant des images haute résolution, l’IRM peut mesurer directement le volume ventriculaire gauche et le volume sanguin. Ces mesures sont utilisées pour calculer la fraction d'éjection.
    3. Imagerie des radionucléides (SPECT ou PET) : Les techniques d’imagerie des radionucléides sont utilisées pour évaluer le flux sanguin et la fonction du cœur. Les traceurs de radionucléides sont utilisés pour surveiller la façon dont le sang est distribué dans le cœur et peuvent être utilisés pour calculer la fraction d'éjection ventriculaire gauche.

    Ces modalités d'imagerie constituent des moyens non invasifs et fiables d'évaluer la fonction du ventricule gauche. Ils ne provoquent aucune gêne ni risque pour le patient et fournissent généralement des résultats en peu de temps.

    Importance clinique de la fraction d'éjection

    La fraction d'éjection est un paramètre cliniquement important et est précieuse à plusieurs égards :

    • Évaluation de la fonction cardiaque : La fraction d'éjection est utilisée pour évaluer la fonction de pompe du cœur. Il indique sous forme de pourcentage la quantité de sang que le ventricule gauche éjecte à chaque battement cardiaque. Cela aide à déterminer l’efficacité avec laquelle votre cœur fonctionne.
    • Utilisation pour diagnostiquer l'insuffisance cardiaque : La fraction d'éjection est considérée comme un indicateur important dans le diagnostic de l'insuffisance cardiaque. Une fraction d'éjection inférieure à la normale peut indiquer que le cœur ne pompe pas le sang de manière adéquate et qu'il présente un risque accru de développer une insuffisance cardiaque.
    • Surveillance du traitement de l'insuffisance cardiaque : Chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque traités, le niveau de fraction d'éjection est utilisé pour surveiller l'efficacité du traitement. Une augmentation de la fraction d'éjection en réponse au traitement peut indiquer que l'état du patient s'améliore.
    • Évaluation du risque d'événements cardiovasculaires : Une faible fraction d'éjection peut indiquer un risque accru de crise cardiaque, de mort subite d'origine cardiaque et d'autres événements cardiovasculaires. Par conséquent, les patients présentant une faible fraction d’éjection sont souvent surveillés de plus près et peuvent être soumis à des schémas thérapeutiques plus agressifs.
    • Planification des interventions cardiaques : La fraction d'éjection joue un rôle important dans la planification d'une chirurgie cardiaque ou d'autres procédures cardiaques. En particulier, les patients présentant une faible fraction d'éjection peuvent présenter des risques chirurgicaux plus élevés.

    Pour ces raisons, la fraction d’éjection est considérée comme un paramètre critique dans l’évaluation, le diagnostic et la planification du traitement des maladies cardiovasculaires.

    Utilisations du calcul de la fraction d'éjection

    Le calcul de la fraction d'éjection a de nombreuses utilisations et joue un rôle important dans l'évaluation et la planification du traitement des maladies cardiovasculaires. Voici quelques-unes des utilisations de la fraction d’éjection :

    Diagnostic et classification de l'insuffisance cardiaque : La fraction d'éjection est un paramètre critique dans le diagnostic et la classification de l'insuffisance cardiaque. Une faible fraction d'éjection peut indiquer que le cœur ne pompe pas le sang de manière adéquate et qu'il présente un risque accru de développer une insuffisance cardiaque.

    Gestion du traitement de l'insuffisance cardiaque : Chez les patients atteints d'insuffisance cardiaque traités, le niveau de fraction d'éjection est utilisé pour surveiller l'efficacité du traitement. Une augmentation de la fraction d'éjection en réponse au traitement peut indiquer que l'état du patient s'améliore.

    Évaluation du risque de maladie cardiovasculaire : La fraction d'éjection est considérée comme un indicateur important dans l'évaluation du risque d'événements cardiovasculaires. Une faible fraction d'éjection peut indiquer un risque accru de crise cardiaque, de mort subite d'origine cardiaque et d'autres événements cardiovasculaires.

    Planification des interventions cardiaques : La fraction d'éjection joue un rôle important dans la planification d'une chirurgie cardiaque ou d'autres procédures cardiaques. En particulier, les patients présentant une faible fraction d’éjection peuvent présenter un risque plus élevé de chirurgie.

    Gestion de la pharmacothérapie : La fraction d'éjection est également importante dans la gestion des médicaments utilisés pour traiter l'insuffisance cardiaque. Une augmentation ou une diminution de la fraction d'éjection en réponse au traitement peut nécessiter un ajustement du schéma thérapeutique.

    Ces domaines indiquent que le calcul de la fraction d'éjection joue un rôle essentiel dans l'évaluation, la planification du traitement et le suivi des maladies cardiovasculaires. Par conséquent, la mesure de la fraction d’éjection est considérée comme un paramètre important pour la santé cardiovasculaire.